Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 7ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Cette année, les Chatons d'Or font émerger les idées et les talents créatifs au prisme de 8 "révolutions" - le thème de cette édition. Révolutions artistiques, numériques, environnementales, culturelles, des marques, du travail, citoyennes, des médias. Retrouvez toutes les catégories ici.

Le prix du public viendra récompenser la création plébiscitée par le public parmi la shortlist du jury. Votez, faites voter et partagez !

Du mercredi 4 avril au dimanche 13 mai 2018 (prolongation jusqu'au 20 mai), vous pouvez envoyer autant de créations que vous le désirez, dans tous les catégories. C'est gratuit et ouvert à tous. La grande soirée de remise des prix se tiendra le mardi 5 juin 2018 et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l'économie créative (inscriptions courant mai). 

Bon courage !

L'enfant qui sommeille en eux.

Par : Alexandre Annequin - Camille robquin - Pauline Garoux - Antoine Arbeola

Dans la catégorie REVOLUTIONS DE LA MARQUE - Prix de la campagne de marque libre

Contexte
“Chacun est enfermé dans sa conscience comme dans sa peau.” Voilà la meilleure définition de Parkinson selon Schopenhauer. En 2018, plus 200 000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson, et c’est 8000 nouveaux cas par ans. Ce chiffre devrait encore grimper d’ici à 2030 pour atteindre 256 800 patients, en raison du vieillissement de la population. Cette maladie neuro-dégénérative est l’une des plus fréquentes en France, c’est aussi la cause majeure de handicap pour les personnes âgées. Le principal facteur de risque est l’âge, la maladie se déclarant le plus souvent autour de 70 ans selon les estimations de l’Inserm. Tous les 11 avril a lieu la journée mondiale de la maladie de Parkinson. C’est l’occasion pour l’association France Parkinson de faire connaître la pathologie et de changer le regard du grand public sur la maladie mais surtout sur les malades. Alerter sur les préjugés qui stigmatisent les malades reste une ligne directrice de l’association.
Justification
Via notre série de print, sont mis en avant les principaux symptômes et contraintes de la maladie de Parkinson. Ils ont pour but d’éduquer et d’expliquer en quoi la maladie de Parkinson rend le quotidien des malades si difficile : le moindre geste, la moindre tâche ménagère… est une épreuve. Le but étant de sensibiliser les donateurs. Effectivement tout est plus difficile quand son corps devient un carcan constant de douleurs et de contraintes. C’est comme retourner en enfance et devoir réapprendre les gestes les plus simples. Nous sommes tous touchés par cette maladie qui affecte une personne sur sept de plus de 65 ans. Il est donc impératif de sensibiliser le public à la deuxième maladie neuro-dégénérative la plus fréquente en France. En parallèle de la campagne print et en plus des traditionnelles bannières avec tracking et site web, nous recommandons de mettre en place l’hashtag #Commeunenfant. Pierre (35 ans), Ahmed (42 ans) et Éric (23 ans) tombent sur l’hashtag #Commeunenfant en scrollant leur fil d’actualité. Il invite à se prendre en photo maquillé, déguisé ou en train de faire une bêtise… comme un enfant. La réponse de France Parkinson se fait avec un visuel présentant une situation similaire mais subie : une personne malade essayant de se maquiller ou de s’habiller… L’objectif est de faire prendre conscience que ce que nous pouvons faire librement est en réalité ce qu’ils sont contraints de subir.

Les prints