Les créations en liceParticiper

Bienvenue sur l'une des créations en lice pour la 7ème édition des Chatons d'Or, le festival de la nouvelle économie créative.

Cette année, les Chatons d'Or font émerger les idées et les talents créatifs au prisme de 8 "révolutions" - le thème de cette édition. Révolutions artistiques, numériques, environnementales, culturelles, des marques, du travail, citoyennes, des médias. Retrouvez toutes les catégories ici.

Le prix du public viendra récompenser la création plébiscitée par le public parmi la shortlist du jury. Votez, faites voter et partagez !

Du mercredi 4 avril au dimanche 13 mai 2018 (prolongation jusqu'au 20 mai), vous pouvez envoyer autant de créations que vous le désirez, dans tous les catégories. C'est gratuit et ouvert à tous. La grande soirée de remise des prix se tiendra le mardi 5 juin 2018 et rassemblera plus de 1000 décideurs, influenceurs et acteurs de l'économie créative (inscriptions courant mai). 

Bon courage !

Ici aussi c'est paris

Par : Maxime Sebti

Dans la catégorie REVOLUTIONS ENVIRONNEMENTALES - Prix "Grandes causes et environnement"

Contexte
La solidarité et la générosité sont plus que toujours d'actualité dans la plus belle ville du monde. Chaque jour 24/24 les équipes du 115 luttent contre les exclusions de manière trop peu suivie par l'opinion publique.
Justification
Simplement parce que Paris ne peut pas briller à l'international par sa beauté et sa toute puissance en oubliant de prendre soin de ses premiers supporters, les parisiens. Utiliser l'objet mental du football et du PSG en détournant son slogan attire de fait l'attention sur une situation d'une ambivalence extrême en touchant la grande cible des aficionados. Paris apparaît alors comme scindée entre sa face lumineuse et sa face sombre, tous les biais autour de la "fierté d'être parisien" et du lien intangible liant tous les habitants de la ville lumière se voient remis en question par un simple adverbe appelant à l'égalité de deux concepts. "Ici aussi c'est Paris" nous force donc à arrêter de détourner le regard.

Les prints